Home

Accompagnateurs et solistes occasionnels


Accompagnateurs et solistes occasionnels

ILS ONT REHAUSSÉ L'UNE ET / OU L'AUTRE DE NOS PRESTATIONS DE LEUR TALENT...

Anne-Marie Nihoul (orgue)
Anne-Marie NIHOUL

Anne-Marie Nihoul-Henry est depuis toujours au service de la musique. Les dispositions et la passion sont de famille. Elle conquiert un premier prix pour le piano et la musique de chambre - avec médaille du gouvernement - dès l'âge de vingt ans. Elle s'oriente vers l'orgue au début de la quarantaine dans la perspective de servir la liturgie. Elle reçoit un début de formation à l'académie de La Hulpe et poursuit à l'académie de Rixensart où elle bénéficie de l'enseignement de Benoit Mernier. Elle est titulaire des orgues de l'église Saint-Nicolas de La Hulpe depuis une vingtaine d'années.

Alain Bajot (piano)
Alain Bajot

Alain Bajot a étudié au Conservatoire Royal de Musique de Liège et y a obtenu les premiers prix de piano, musique de chambre, piano d'accompagnement, harmonie.
Après avoir enseigné durant quelques années dans les académies de Bouillon et Saint-Hubert, il est devenu titulaire de la classe de musique de chambre au conservatoire de Namur. Il enseigne aujourd'hui au Grand-Duché de Luxembourg. Parallèlement à l'enseignement, il accompagne régulièrement des choeurs (Terpsichore notamment) et des solistes, et a été accompagnateur officiel de différents concours nationaux et internationaux (Concours International de Saxophone de Dinant, entre autres). Il travaille régulièrement en tant que pianiste répétiteur avec le Choeur de Chambre de Namur, feu le Choeur Symphonique de Namur et le nouveau Choeur d'Opéra de Namur. Avec ces ensembles, il a eu l'occasion de travailler sous la direction de chefs d'orchestre prestigieux (Georges Octors, Pierre Bartholomée, Sigiswald Kuijken, Roy Goodman, Jean Tubéry, Guy van Waes, Patrick Davin). Il a eu également l'occasion de travailler avec le Collegium Vocale de Gand, sous la direction de Philippe Herreweghe. Il a enregistré un CD consacré aux oeuvres pour piano seul du compositeur belge Jean-Pierre De Baets.

Benoît Moreau
Benoît Moreau photo Etienne Ledent

Benoît Moreau, né en 1959, bio-ingénieur. Pratique la guitare, la trompette, la percussion, le chant, la composition, l'arrangement, l'impro jazz, la pédagogie vocale. Volontiers accompagnateur, au concert et en toutes circonstances. S'intéresse aux liens entre musique et texte, entre voix et instruments, entre musique et art de vivre. Longtemps membre de La Vielle, Spingendo, I Quattro Elementi. Conduit de 2002 à 2007 l'expérience Tune uP, ensemble jazz vocal et instrumental de 10 jeunes solistes de 15 à 25 ans. De 2003 à 2005, anime la chorale d'étudiants du Kot-é-Choeur et depuis 2005 la chorale paroissiale de Louvain-la-Neuve Bruyères. Fonde en 2007 Quodlibet, le choeur du personnel de l'UCL, qui alterne des projets classiques et non classiques, en partenariat avec des instrumentistes invités grâce au soutien de l'UCL ( www.uclouvain.be/quodlibet ).



Bernard Vanderheyden
Bernard Vanderheyden

Graphiste et traducteur de formation, Bernard Vanderheyden pratiqua différents styles de jazz à la contrebasse dans plusieurs formations (1961 - 1973). Il s'intéresse au folksong et forme, avec Philippe Duyck, le duo (ensuite trio, puis quatuor) Tweedleedum de 1969 à 1974 (contrebasse et chant).
Dans la mouvance post-soixante-huit, il commence à se passionner pour la musique traditionnelle dès 1972, et entreprend l'apprentissage de la cornemuse (d'abord écossaise, puis exclusivement wallonne).
En 1975, il forme le groupe Lès Scafoteus d'Notes, dont faisait alors partie notre chef de choeur Paul Jacquet (vielle à roue).
En 1976, il rejoint le groupe de musique traditionnelle wallonne Lès Mineus d'Arèdge et, dès sa formation en 1977, l'ensemble Faux Bourdon. Ce dernier fut le lieu de rencontre d'instruments et de répertoires populaire et savant, de langages musicaux différents ; un lieu de recherche sur les liens entre la danse et la musique, le sacré et le profane, l'art populaire et l'art érudit.
En 1977, il devient membre permanent de Rue du Village, un groupe de musique traditionnelle qui se spécialisait dans le bal à l'ancienne. Rue du Village mena le bal pendant plus de trente ans, animant fêtes et mariages en Belgique et à l'étranger, avec un répertoire essentiellement composé d'airs extraits des cahiers de ménétriers wallons et de bal champêtre brabançon. À partir de 1995, le groupe développa des activités de concert, notamment pour les tournées des Jeunesses musicales et de Jeugd en Muziek Vlaanderen.
En 1982, il fonda un groupe de cornemuses avec percussions, qui s'est produit depuis lors, sous différents noms, notamment lors des sorties annuelles l'Ommegang de Bruxelles. Actuellement, avec ce groupe, qui compte une dizaine de musiciens, il travaille à un projet de musique de rue (un peu à l'image des coblas catalanes) pour lequel il s'est mis à l'étude du hautbois prébaroque en 2009.
En 1986, il fonde, avec Ivo lemahieu, le duo Tromba d'Amore, poussant à l'extrême le jeu de la guimbarde dans sa forme multitonale. Cette technique, dont il est un des très rares spécialistes, remonte au dix-huitième siècle et implique le passage d'une guimbarde à l'autre en fonction des harmonies de la mélodie. Le répertoire est essentiellement du traditionnel européen, avec incursions dans la musique classique mais aussi dans le jazz et même les variétés.
À côté de ses activités de musicien, Bernard Vanderheyden s'est investi dès la première heure dans la recherche, la diffusion et la formation. En 1976, il fut un des fondateurs du Graf, en 1979, d'Almanach populaire (même profil) et en 1982, des Ateliers de Louvain-la-Neuve. Il a été engagé comme animateur de très nombreux stages et ateliers, tant en Belgique qu'à l'étranger, pour la contrebasse, la cornemuse, la guimbarde, le jeu d'ensemble, la danse populaire de la Renaissance, les danses chantées. En 1990, il fonda l'a.s.b.l. Amélie Mélo regroupant notamment l'ensemble des activités musicales (recherche, formation, prestations, éditions) et les différents groupes. C'est dans ce cadre qu'il donne des cours de musique depuis 1995 (contrebasse, cornemuses, guimbardes, jeu d'ensemble.).
Depuis le début, sa démarche musicale est atypique. Il partage depuis toujours l'opinion que les musiques anciennes et traditionnelles doivent s'inscrire résolument en dehors de l'académisme sous peine d'y perdre leur âme, et est convaincu que c'est toujours une erreur que de regarder le passé avec les yeux d'aujourd'hui. « Apprends du passé afin que le présent devienne sensible pour toi, et tu sauras ce que l'avenir attend de toi. »
Discographie

Evelyn Groynne (accordéon)
Evelyn Groynne

Evelyn Groynne est professeur de piano à l'Académie d'Uccle, et s'occupe d'un projet de musicothérapie intitulé « La vie en chansons », pour les personnes âgées.
Avec son compagnon Jean-Luc Dallons, elle forme le groupe « Dans not'Musette », musette où l'on trouve bien évidemment du « musette », mais également du folk, des « airs à nous », comme Evelyn se plaît à dire, le tout dans une ambiance légère, souriante et conviviale.
Avec toute une équipe de bénévoles, Evelyn et Jean-Luc Dallons organisent également des bals populaires un dimanche par mois sous l'appellation « La cabane du bout du monde ».
Evelyn Groynne a accompagné Galemarde lors de son concert du Xème anniversaire, le 18 novembre 2000.

Line Adam
Line Adam photo Guy Werner

Line Adam est née en Belgique en 1972 et c'est à l'âge de 5 ans, à la suite d'un concert de flûte traversière donné par Jean-Pierre Rampal, qu'elle décide d'apprendre cet instrument. Elle se lancera dans son apprentissage avec une rage qui étonnera son entourage. Ses professeurs se rendront rapidement compte que Line a l'oreille absolue et un talent inouï. Plusieurs d'entre eux se passionneront pour son énorme potentiel et s'attacheront à le développer. Line fera des études musicales brillantes en parallèle avec l'école et à l'âge de 11 ans elle remportera le très populaire concours télévisé "Jeunes solistes" qui la propulse à l'avant de la scène. Sur cette lancée, elle remportera de multiples concours et fera de très nombreux concerts en soliste avec orchestre. Elle obtient ensuite un diplôme de piano, étudie l'orgue et abandonne l'école pour entrer au conservatoire de musique. Elle obtiendra ses premiers prix de flûte, de solfège et de musique de chambre à Liège puis à Bruxelles entre 1984 et 1988. Entre temps elle rencontre Julos Beaucarne qui la prend dans son équipe. Elle fera ainsi connaissance avec la chanson française et la variété. Elle jouera dans des lieux mythiques: Olympia, Casino de Paris. et fréquentera des musiciens de jazz, de rock, de musiques du monde avec qui elle improvisera en s'échappant avec aisance du style classique de ses études. À 16 ans, tout le monde la destinait à une grande carrière de soliste internationale, mais Line se sent à l'étroit avec ce seul instrument. Elle a soif d'harmonie et la composition, particulièrement pour orchestre, la passionne. Parallèlement à son métier de flûtiste et pianiste elle étudiera la direction d'orchestre et se positionnera de plus en plus en compositeur et arrangeur. Tout comme il suffit de fermer les yeux en écoutant une musique pour que des images se bousculent, Line découvre que, chez elle, l'inverse est vrai : une image déclenche chez elle un flot de mélodies, d'harmonies et d'ambiances. Comme si la musique se reflétait dans les images et que les images faisaient écho à la musique. Elle se trouve donc naturellement attirée par la musique de film qui fait la part belle à la musique pour orchestre et permet de s'envoler loin des étiquettes et des carcans. Aujourd'hui Line ADAM a composé les musiques de nombreux films et documentaires pour des chaînes prestigieuses telles que ARTE, FRANCE 2, FRANCE 3, et la TSR et mène en parallèle une carrière de compositeur. Plus de 890 oeuvres existent à ce jour depuis l'instrument solo jusqu'à l'orchestre symphonique. Les albums se sont succédés (Northern Flute, Sculptures.), couronnés en 2009 par la sortie de "Belgique - Belgïe" chez Cézame, distribué par Harmonia Mundi.

La carrière de Line Adam se situe donc aujourd'hui principalement dans la composition, la direction et l'orchestration musicales, la création de musiques de films, de spectacles,...
Dans son spectaculaire C.V., nous avons sélectionné quelques grandes dates.
Etudes et concours

  • Excellence B de piano de l'académie de musique d'Aywaille (1984)
  • Médaille de flûte traversière (1985)
  • Premier prix de solfège au conservatoire royal de musique de Liège (1984)
  • Premier prix de flûte traversière au conservatoire royal de musique de Bruxelles (1988)
  • Premier prix de musique de chambre au conservatoire royal de musique de Bruxelles (1988)
  • Stage international de flûte à DÜREN (D) donné par ANDRAS ADORJAN.
  • Cours de flûte à KÖLN (D) avec SCHWEGLER (1984-1985)
  • Stage de la Communauté Française de Belgique (RONALD ZOLLMAN)
  • Cours de perfectionnement de flûte avec P. Y. ARTAUD (Paris - 1990)
  • Cours de direction d'orchestre avec P. DAVIN (1994)
  • Cours d'orgue au Grand Duché du Luxembourg (1986)
  • Finaliste et prix SABAM du concours télévisé «JEUNES SOLISTES».Premier prix du concours «JEUNES TALENTS» des CONCERTS ASTORIA, Bruxelles.(1982)
  • Cours d'improvisation au conservatoire royal de Liège chez G. LIST(1990)
  • Participation au concours « PRIX FUERISON » en composition pour orchestre symphonique.(2000)
  • Master classe de compositions avec Antoine Duhamel et Bruno Coulais(2001)

Le C.V. de Line Adam est à ce point dense, dans les domaines de la composition musicale, de la direction musicale et de l'orchestration, que nous vous suggérons, pour de plus amples informations concernant cette grande dame de la musique, de voir son site http://www.omp-studios.be/lineadamnew.html

Marie Lagaditis (flûte traversière)
Marie Lagaditis

Marie Lagaditis commence la flûte traversière à 9 ans à l'académie de La Hulpe. Elle continue ensuite sa formation au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, où elle obtient sa licence avec Grande Distinction en 2007. Elle part alors au Conservatoire de Rotterdam pour se perfectionner auprès de Vincent Cortvrint.
Marie Lagaditis s'est produite en soliste avec l'Orchestre Royal de chambre de Wallonie et est flûte solo du Brussels Philharmonic Orchestra. Elle a collaboré à plusieurs reprises avec l'Orchestre National de Belgique et se produit avec divers autres orchestres et ensembles de musique de chambre.
Elle est lauréate de différents concours internationaux, tant en France qu'en Belgique.

Marina Cantele von Gutherz (Mezzo Soprano)
Marina Cantele von Gutherz

Cantatrice et pédagogue de la voix.
Marina Cantele von Gutherz a commencé sa formation vocale dans la classe de chant du Conservatoire Royal de Musique de Mons en 1995, et sa formation de chant et de musique à l'Académie de Musique de la ville de Bruxelles (2001).
Elle a poursuivi et perfectionné sa formation auprès de Lucienne Vandeyck à Malines (1995-96), de Jean-Pierre Blivet à Paris (1997-98) et de Low Sieh Twan à Londres (1998-99).
Premier Prix de chant et de musique de chambre vocale dans la classe de Margit Jeremias, elle a eu également pour maître Marcel Vanaud au Conservatoire Royal de Mons. Elle a travaillé le répertoire baroque avec Stéphane van Dijck et le répertoire lyrique avec Thierry Migliorini.
Elle s'est également spécialisée en mélodie française auprès de Jean-Christophe Benoit de l'Opéra de Paris, et de musique ancienne auprès de Margit Jeremias.
Marina Cantele von Gutherz est également diplômée de l'Accademia delle Belle Arti de Brera (Milano). Spécialiste de la musique ancienne et de la période classique, ainsi que du Belcanto du XIX siècle, elle a plus de 15 ans d'expérience en tant qu'enseignante et voice coach. Elle donne des cours et ateliers-voix à Bruxelles et dans le Brabant Wallon.

Martine Gaspar
Martine GASPAR

Martine Gaspar a étudié au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles dans la classe de Jules Bastin, où elle a obtenu les Premiers Prix en musique de chambre, en chant opéra et en chant concert. Elle s'est ensuite perfectionnée auprès d'Anne Gjevang, d'Alexandra Parris (Düsseldorf) et d'Adrian Thompson (professeur à la Guildhall School à Londres).

Sa voix rare de contralto est particulièrement appréciée et elle est régulièrement invitée à participer comme soliste à de nombreux concerts et festivals en Belgique et à l'étranger (Espagne, Angleterre, France,...).

Son très large répertoire comprend des oeuvres qui s'étendent du baroque à des compositions plus contemporaines. Citons entre autres le Stabat Mater et le Salve Regina de Vivaldi, de Pergolèse ou de Bononcini ; les Passions selon Saint-Marc et Saint-Jean ainsi que le Magnificat et autres cantates de Bach ; le Messie et le Te Deum de Haendel ; les Requiem de Mozart, Fétis ou Haydn ; la Rhapsodie pour contralto et choeur d'hommes de Brahms, ainsi que de nombreuses autres oeuvres de Schubert, Monteverdi, Beethoven, Britten, Saint-Saëns ou encore Eberlin, dont elle a enregistré le Requiem et la Missa Solemnis.

A l'opéra, on a pu l'entendre dans les « Carnets d'un disparu » de Janacek (sous la direction musicale d'Alain Planès et dans une mise en scène de Claude Régy) présenté entre autres par le KunstenFestival des Arts à Bruxelles, au Festival international d'Aix-en-Provence, à Orléans et au Théâtre des Amandiers à Paris. Elle a également chanté le rôle de Grimgerde dans « Die Walküre » de Wagner à l'Opéra Royal de Wallonie.

Elle affectionne aussi tout particulièrement le répertoire de mélodies. Avec le pianiste Yvan Diakov, elle a ainsi donné de nombreux récitals dans des oeuvres de compositeurs très divers (Absil, Brahms, De Bourguignon, Debussy, Duparc, Faure, Mahler, Milhaud, Poulenc, Schubert, Schumann, .). Récemment, elle a participé à la création d'un nouveau festival de chant près de Cognac (France).

Parallèlement à sa carrière de soliste, Martine Gaspar a suivi une formation universitaire en orthophonie et s'est spécialisée dans la voix chantée. Avec le professeur Morsomme, qu'elle assiste régulièrement à l'Université de Liège elle a récemment finalisé et publié un nouvel outil diagnostic désormais largement utilisé dans le monde clinique de la voix.

Mélanie Ricciolini
Mélanie Ricciolini

La jeune soprano Mélanie Ricciolini est née le 11/05/1986.
Elle a obtenu son master spécialisé avec grande distinction en chant au Conservatoire Royal de Bruxelles en juin 2009. Elle est élève de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth depuis septembre 2008.
Sa formation artistique se compose de solfège, chant, piano, danse classique, modern/jazz, déclamation, théâtre.
Elle a participé à plusieurs projets dont des récitals au profit du Télévie, des concerts dans la région de Charleroi et dans diverses églises, des concerts à l'Ulb, au Conservatoire Royal de Bruxellles, au MI M (mélodies françaises, Purcell,.), à Erasme (concert Gershwin avec arrangement de ses mélodies pour soprano et quatuor à cordes), à la cathédrale Sainte Gudule (Gounod), aux Soirées romantiques au château de Monceau avec le Classic Trio (soprano, flûte, piano), à la Maison de la Musique à Hoeilaart. Elle est lauréate du 2ième prix à la finale du concours Bel Canto au Casino de Spa (avec orchestre).
Elle participe au festival multimédia au Stuk de Leuven : Artefakt (massage vocal dans le noir), à la « Messe pour le port royal » et au « Magnificat » de Charpentier à la Chapelle Royale de Bruxelles dans le cadre du festival « Printemps baroque. Elle est également lauréate du stage « Escales Lyriques » sur l'île d'Yeu où elle travaille avec Stephen Taylor (metteur en scène) et Valérie Guillorit (professeur de chant). Elle est engagée dans le choeur supplémentaire de l'Opéra Royal de Wallonie. Elle chante Junon dans « The Fairy Queen » de Purcell avec l' « Opéra Royal de Wallonie », dirigée par Sébastien Rouland et mis en scène par Deda Colonna. Elle suit des masterclasses avec Nadine Denize, Pierre Bartholomée, José Van Dam, June Anderson, Tom Krause, Alain Garichot, Jocelyn Dienst. Elle joue Papagena à l'Opéra Royal de Wallonie en octobre 2008 sous la direction d'Edouard Rasquin, mis en scène par Claire Servais ; la Princesse dans « La Forêt bleue » d'Aubert à l'Opéra Royal de Wallonie en mars 2009, sous la direction de Philippe Gérard, mis en scène par Claire Servais.
Elle participe à la production Little England à la Monnaie ( First Witch dans Didon et Enée de Purcell, Cobweb dans Midsummernight's dream de Britten), dirigée par Leo Hussain et mise en scène par Frédéric Wake-Walker, en avril 2009. Elle interprète Norina pour le concert Belcantissimo au Juillet Musical d'Aulne avec la Chapelle Musicale de Tournai. Elle chante lors du Brussels Summer Festival en août 2009.
Elle chante Soprano Solo dans le « Psalm 42 » de Mendelssohn à l'Eglise Saint-Pierre de Bastogne sous la direction de Xavier Haag.
Elle est lauréate du Prix Spécial octroyé par la Commission du Patrimoine du Conservatoire Royal de Bruxelles et du prix Jadot.
Elle est engagée dans les choeurs supplémentaires du Théâtre Royal de la Monnaie. Elle a repris le rôle de Papagena en collaboration avec l'Opéra Royal de Wallonie à Mons, Charleroi et aux Pays-Bas.
Elle interpréta des extraits soliste du Requiem de Mozart à l'Eglise du Sablon à Bruxelles lors de l'enterrement d l'archiduc Rodolphe d'Autriche, avec le choeur Saint-Michel de Luxembourg, sous la direction de Gerry Welter.
Elle chantera le Requiem de Mozart à Montmorillon en août 2010 sous la direction de Christopher Warren-Green ; le rôle de Luigia dans « Le convenienze ed inconvenienze teatrali » de Donizetti, production du théâtre d'Arras, en tournée en 2010 et 2011, sous la direction de François Ballèvre, mise en scène par François de Carpentries. Elle sera membre de la compagnie des jeunes chanteurs de l'Opéra de Rouen Haute- Normandie pour la saison 2010-2011, en tant que soprano soliste.
Elle interprètera le rôle de la Princesse dans « l'Enfant et les Sortilèges » de Ravel avec l'Orchestre Philarmonique de Liège en décembre 2010, sous la direction de Pascal Rophé. Elle est diplômée de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth en juin 2010 avec grande distinction.

Mélanie Tournay (accordéon)
Mélanie Tournay

Mélanie Tournay est née à Mons en 1986. Elle commence l'accordéon à l'âge de 9 ans à l'académie de Fleurus. Elle poursuit ensuite sa formation auprès de Christophe Delporte, à l'Institut Supérieur de Musique et Pédagogie de Namur (I.M.E.P.) où elle obtient, en 2009, son Master à l'accordéon.
Mélanie Tournay a participé à de nombreux concours. En 2007, elle reçoit le premier prix au concours international d'accordéon de Roubaix. Elle s'est produite en concert avec l'Orchestre Royal de Chambre de Wallonie ainsi qu'avec une production du Théâtre de la Place, « Genèse 2 » avec laquelle elle a pu jouer à travers la Belgique, la France et le Canada.
Elle joue régulièrement avec divers ensembles de musique de chambre. Mélanie Tournay enseigne aux académies de musique de La Hulpe et Fleurus ainsi qu'à l'école « Amadeus » de Quiévrain. En 2010, elle enregistre son premier album « The Moonlights » chez Universal.

Pascal Chardome
Pascal Chardome photo Clara Lejeune

Légèrement en retrait mais toujours bien présent, son écoute, son doigté, et son sens de "l'à propos" font de lui un musicien sans égal.
Compositeur, arrangeur, directeur artistique, piano, guitare, voix,.. Pascal Chardome est, comme il le dit lui-même, autodidacte à 93,7%, mais ses qualités musicales sont inversement proportionnelles à ses études.
Pascal Chardome est compositeur de musique instrumentale (Panta Rhei, Didier Laloy's S-Tres, Pô-Z's, Couturière, Noir's, Charles Loos trio, Sotto le stelle, etc), de chansons (Julos Beaucarne, Daria de Martynoff, Damien Hurdebise, etc), de musiques de films et dessins animés, d'habillages musicaux ou d'indicatifs radio-TV.
L'un des arrangeurs incontournables de la scène belge actuelle, il a à son actif la réalisation d'une cinquantaine de CD.
Guitariste et directeur musical de Panta Rhei, il a donné de nombreux concerts tant en Belgique qu'à l'étranger, dont des collaborations avec José Vandam et Bernard Focroulle. Il est le complice caché de tous les projets à son nom de l'accordéoniste hors-normes Didier Laloy (« S-Tres », « Invite's », « Po-Z's », ainsi que « Noir's » et « Couturière » en préparation). Sa dernière passion est de relever des challenges type « carte blanche » où il arrange musicalement et dirige de très nombreux artistes en un minimum de temps pour des prestations exceptionnelles (Didier Laloy Invite, Veronica Codesal à Santiago de Compostela, Voix de la Liberté, Festival pour la Dignité, etc.) Pianiste et guitariste, il a donné plus de 2000 concerts en Belgique, mais aussi en Europe, Afrique et Amérique. Actuellement en tournée principalement avec Ialma, S-Tres, Panta Rhei, Noir's et Couturière.
Parmi les collaborations passées marquantes notons Daria de Martynoff (années 80), Julos Beaucarne (86 à 92), Christian Merveille (90 à 98, puis 2009), la Ligue d'impro (85 à 2000) ... et ce sont surtout les projets qui ne manquent pas.

Pierre Hottekiet
Pascal Chardome

Pierre Hottekiet est né à Tournai en 1951. Scolarité essentiellement à Tournai en parallèle avec la formation musicale au conservatoire de musique de Tournai : solfège, piano, harmonie, histoire de la musique. Nous ne pourrions mieux résumer la personnalité de Pierre Hottekiet que Françoise Lison, à qui nous devons les extraits d'interview ci-après (source : Le Courrier de l'Escaut).

« Je n'ai pas oublié cette anecdote : j'avais neuf ans et nous descendions la rue Saint-Martin à Tournai en voiture. J'ai demandé : quel est ce bâtiment ? Mon père m'a dit : c'est le Conservatoire de musique. J'aimerais apprendre la musique, ai-je répondu. Mon grand-père jouait du tambour à Bruyelle et a soutenu mon projet. Il m'a offert un piano datant de 1912, et l'aventure pouvait commencer ». Dans les années 80, formation de jazz au conservatoire durant 6 années. Dans les années 2000, pratique du chant d'ensemble et formation de chef de chour pendant 4 ans à l'académie Saint-Grégoire de Tournai. pour le fun.

Durant toutes ces années, j'ai pu découvrir bon nombre de genres musicaux : classique, chanson française, piano-bar, chorale (avec l'ensemble vocal Galemarde), danses folkloriques, théâtre-impro, balade littéraire, musiques du monde, spectacles jeune public, enregistrements studio,. Être éclectique est pour moi une richesse. Toute musique est belle si elle est jouée avec respect, coeur et amour.

« Chez lui, le silence a ses pages numérotées, comme chez d'autres le livre. Il offre l'espace nécessaire à la réflexion, à l'émerveillement, à l'attente. La musique est l'invitée de chaque instant, mélodie ou partition écrite. Artiste dans l'âme, Pierre Hottekiet vit depuis six ans à Taintignies ». Professeur à l'école des Frères de Tournai jusqu'en 2009, date à laquelle il choisit de quitter l'enseignement pour se consacrer exclusivement à la musique.


Tu as été un enseignant heureux ?

Oui ! J'étais passionné par l'aventure des préadolescents et par la matière que j'enseignais, l'Étude du Milieu. Ce qui m'intéressait, c'était de faire sentir le travail de l'homme. Faire apprécier les activités, les traces de la présence humaine, c'était approcher la poésie du paysage. Dans la vie de tous les jours, le contact avec les gens et les choses permet de rejoindre des valeurs fondamentales ». Celles que tu as appris à découvrir ? Qui n'a pas les mains dans la terre perd sa base. En musique, la basse est un instrument que l'on n'entend presque pas dans un orchestre, une chorale, mais si elle n'est pas là. J'ai eu un grand-père homme d'ouvrage à la sucrerie de Wez-Velvain, et un autre modeste tailleur d'habits à Hollain. Tous deux ont un lien très fort avec les racines, le patrimoine humain ».

Et l'accordéon ?

« Mon premier accordéon, je l'ai acheté d'occasion à Budapest au retour d'un voyage musical en Roumanie et en Hongrie en 1996. Le groupe de danses et musiques traditionnelles des Infants du Catiau avait le projet d'un voyage en Macédoine pour l'année suivante, avec prestations de musiques et de danses macédoniennes. Je me suis mis à l'apprentissage de l'instrument par ce biais-là. Aujourd'hui, je joue sur un instrument G. Navini acheté sur place en Italie, la Mecque de la fabrication d'accordéons ».

D'autres passions ?

« Pour moi, le voyage est lié au silence ou à la musique. D'autre part, j'aime marcher en montagne, sans souci de la performance. En hauteur, je peux approcher l'immensité, vivre des moments de réflexion personnelle. Revenir ensuite parmi les hommes a un côté merveilleux ! Le jardinage me plaît également par simple besoin de sérénité. Souvent, après avoir été dans l'animation fébrile d'un spectacle, j'aime savourer le calme de mon jardin et retrouver le contact avec la terre.

Et maintenant ?

Voyager permet de rencontrer d'autres mentalités et la musique abolit les frontières. J'ai eu l'honneur de jouer de la musique dans de nombreux pays : Russie, Lettonie, Canada, Turquie,. pour ne citer que les plus lointaines destinations. Plus récemment, c'était le Portugal. Un projet européen sur la Roumanie se construit pour 2011 ».

Rudi Colin (clarinette)
Rudi Colin

Rudi Colin est saxophoniste de formation.
Au terme de ses études au Conservatoire de Musique de Namur, il se voit décerner la Médaille de la Communauté Française pour la discipline « Saxophone » et la Médaille de la ville de Namur dans la catégorie « Musique de Chambre ».
Lauréat du Concours National du Crédit Communal en 1988 (anciennement Concours Pro-Civitate, et actuellement Concours Axion Classics de Dexia Banque).
Diplômé dans les cours de musique de chambre, histoire de la musique, analyse musicale. au Conservatoire Royal de Musique de Mons, le diplôme supérieur de saxophone lui est décerné en 1994 dans la classe de Michel Mergny.
Il se produit fréquemment avec différentes formations telles que le Namur Sax Quartet, l'Orchestre National de Belgique, l'Orchestre Philharmonique de Liège, l'ensemble Musique Nouvelle, l'Opéra de Wallonie, A daladje (musique du monde), les Magigoulus (spectacle de chansons pour enfants), Jack Million Band (Big Band) ou encore en duo saxophone et piano ou saxophone et orgue et récemment avec Les Ktrios (trio quartet saxophone, violon, contrebasse et piano) dans un répertoire Piazzolla.
Actuellement Rudi est professeur de saxophone et clarinette à l'Académie de La Hulpe et au Conservatoire de Musique de Namur où il dirige plusieurs ensembles de saxophones. Il est également professeur de saxophone dans les Stages Internationaux de Dinant (Belgique), de Saint-Cast-Le-Guildo en Bretagne et Biscarosse (France).
Membre du Comité d'Arbitrage des 2è, 3è, 4è, 5è, 6è Concours National pour Jeunes Saxophonistes de Dinant (Belgique), il est également Membre du jury au Axion Classic de Dexia Banque.

EN HAUT de la page

Webmaster PHJ - Contact